|

Vous qui m'aimez tant; qui par votre bonte et votre affection m'avez tenu lieu de mere, et preservee de l'abandon ou j'aurais pu tomber comme ce pauvre enfant; je vous en prie, ayez pitie de lui quand il en est temps encore.



.